Générateurs

Sous-section Générateurs

Bien que l’année 2014 ait été moins favorable pour les générateurs de production, les ventes de groupes de secours ont augmenté en raison de l’insécurité régnant autour d’éventuelles coupures de courant au second semestre de l’année. Cette tendance ne s’est toutefois pas poursuivie en 2015 à l’exception des groupes à puissance élevée. Au cours des cinq dernières années, le marché très volatil a connu une spirale à la baisse. Les causes en sont le glissement vers le marché de la location, un mauvais climat d’investissement et l’arrivée des marques B, moins chères.
Globalement l’on peut parler d’un recul de quelque -35 % en un an de temps si l’on tient compte des groupes à faible puissance de 0 – 7.5kVA. Lors de sa dernière réunion la sous-section a évoqué la problématique de la certification CE ainsi que de la norme légale des marques meilleurs marché. Sigma réclame ici une certification et un contrôle et mène actuellement des activités de lobbying. Sigma s’est également mise en rapport avec le VITO concernant la nouvelle réglementation qui entrera en vigueur en 2017.

 

Perspectives pour 2016?

Début 2016 les groupes de production maintiennent le statu quo par rapport à 2015. Les groupes de secours ont pris un moins bon départ et comparé à la même période de 2015 le marché recule. A l’avenir nous nous attendons à voir stagner les statistiques de vente des groupes de production. Le grand défi consistera à observer les obligations légales associées à l’utilisation des moteurs Stage IIIA. Certains clients et fournisseurs de groupes de production n’en tiennent pas compte. On peut encore livrer des moteurs Stage II pour toute installation fixe et application de groupe de secours. Et la frontière entre fixe et mobile est parfois bien ténue. C’est pourquoi en 2015 la sous-section des générateurs a pris contact avec les diverses instances compétentes pour évoquer cette problématique et réclamer davantage de contrôle sur les chantiers.